Objectif exploration Mission 1.3 b)

Goûts et saveurs

Depuis que le médecin m'a diagnostiqué la maladie céliaque (1 semaine avant mes 50 ans, joli cadeau), mon choix d'aliments a fondu comme glace vanille au soleil, d'autant plus que dans mon cas, l'allergie au gluten est combiné avec de la résistance à l'insuline et une ou deux autres intolérances.

Moi qui pensais être super tolérante ...


Dans un premier temps, j'ai vécu cette annonce comme un vrai drame. Non seulement j'allais être privée à vie d'absolument TOUT ce que j'aimais manger (pain, pâtes sous toutes les formes et à toutes les sauces, pizzas, biscuits, gâteaux, ... Haribo! même la plupart des fruits et certains légumes, trop sucrés pour mon pancréas) mais surtout, je découvrais que mon propre corps était en train de s'auto-détruire à petit feu. Quel choc ! J'avais l'impression d'être trahie par mon meilleur ami.

Et puis, comme toujours dans ces cas-là (ceux où on se dit qu'on a toujours le choix, mais pas vraiment) j'ai essayé de rassurer ma drama queen intérieure et commencé à prendre de nouvelles habitudes. Moins de restau, un peu plus de sport, quelques kilos en moins, un peu plus de temps aux fourneaux, un transit normal, la balance des avantages et des inconvénients s'équilibre gentiment.


Voici dont quelques goûts et saveurs que j'aime :

  • Les cordons bleus à l'indienne. Une recette d'école ménagère de maman. Addictive. J'en salive rien que d'y penser. Contient du pain et de la panure, mais je vais essayer de l'adapter,

  • La chicha morada, la boisson des Incas, à base de maïs violet et d'épices. Sans alcool, légèrement sucrée, rafraîchissante. Souvenir d'un incroyable séjour au Pérou,

  • le moelleux au chocolat de ma petite sœur unique et préférée. A se relever la nuit. En plus, maintenant elle le fait sans gluten exprès pour moi, et il est toujours aussi moelleux. C'est la reine de la pâtisserie,

  • Les macarons, particulièrement ceux au caramel beurre salé et ceux à la rose,

  • Les framboises, parfait équilibre entre le goût légèrement acide et le toucher tout doux et velouté,

  • Le gruyère. Le vieux, le doux, le salé, l’affiné, je les aime tous. Beaucoup trop d'après mon médecin, mais il n'est pas fribourgeois, il ne peut pas comprendre,

  • Les olives. C'est un goût que j'ai apprivoisé, été après été. Chaque année en vacances, j'en mangeais une ou deux. Je n'aimais pas le goût, mais je trouvais qu'elles allaient tellement bien avec l'apéro ...,

  • Le gingembre. Comme pour les olives, au début je n'aimais ni l'odeur, ni le goût. Je lui trouvais une odeur de cocote. C'est fou comme les goûts changent avec les années,

  • Les pommes Boscop, celles dont la peau est légèrement rugueuse, poudrée. Pas farineuse, acide juste ce qu’il faut. Souvenirs d'enfance, chez mes grands-parents qui avaient des pommiers. L'hiver, on allait les chercher à la cave (les pommes),

  • Le sorbet mandarine. Souvenir d'enfance aussi, pendant les fêtes de fin d'année. Le sorbet était coulé dans la peau de vraies mandarines, je trouvais ça magique.


Et vous ? Quelles sont les saveurs qui vous font voyager, qui font remonter des souvenirs heureux, qui vous mettent l’eau à la bouche rien que d’y penser ?


Recette des cordons bleus à l'indienne, tirée du magnifique livre des recettes de notre enfance, que Maman nous a offert (une super idée de cadeau à faire à vos enfants !) :



Recette chicha morada

https://www.zeste.ca/recettes/chicha-morada-boisson-des-incas


Les adresses des points de vente du jeu ? C'est par ici : https://www.laparenthesecreatrice.ch/arttherapie


7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout